echo '';
Actualités

Revue de presse quotidienne de mercredi 12 mai 2021

Revue de presse quotidienne de mercredi 12 mai 2021

Ci-après les principaux titres développés par la presse nationale de ce mercredi 12 mai 2021

Le Matin :

• Ancien député britannique: En accueillant le dénommé Brahim Ghali, l’Espagne «défie le droit international». En accueillant sur son territoire le dénommé Brahim Ghali poursuivi pour de graves crimes de génocide, de terrorisme et de violations de droits de l’Homme, l’Espagne « défie le droit international », a estimé, à Londres, l’ex-président du groupe d’amitié parlementaire maroco-britannique, Derek Conway. Dans une déclaration à la MAP, Conway, a rappelé que le chef des milices séparatistes du polisario fait l’objet d’un mandat d’arrêt international pour les charges retenues contre lui par la justice espagnole pour meurtre, torture, viol, actes de terrorisme, utilisation d’enfants soldats et d’autres violations de droits de l’Homme. « En complotant avec l’Algérie pour faire entrer clandestinement ce terroriste sous le motif de recevoir un traitement médical, le gouvernement espagnol défie l’ordre international », s’est indigné Conway.

• Guercif : première opération de remplacement total de l’articulation de la hanche. Une opération chirurgicale de remplacement total de l’articulation de la hanche, la première du genre au niveau de la province de Guercif, a été effectuée, récemment, par une équipe médicale de l’hôpital provincial. Ayant nécessité deux heures et demie d’intervention, cette opération chirurgicale minutieuse qui a été réalisée au profit d’un patient de 62 ans souffrant de diabète, a permis le remplacement de l’articulation de la cuisse gauche, et ce après des examens cliniques, de laboratoire et radiologiques qui ont montré la nécessité d’une chirurgie pour l’implantation d’une articulation artificielle.

L’Economiste :

• Oriental : Un 1er programme pour étudiants entrepreneurs. L’Université Mohammed premier d’Oujda (UMPO) vient de lancer un tout nouveau programme d’accompagnement aux étudiants entrepreneurs. Une initiative dédiée aux étudiants de l’Oriental désireux de se lancer dans le domaine d’entreprenariat et de créer leurs propres entreprises. Fruit d’une convention qui regroupe la Wilaya de la région de l’Oriental, le Conseil de la Région (CRO), la CGEM de l’Oriental et l’UMPO, le programme P2E (Programme Étudiant Entreprise) se veut un mécanisme pour améliorer l’attractivité du territoire et renforcer sa compétitivité économique. Financièrement la convention est dotée de 4,5 millions de DH alloués par le CRO, l’université, elle, de son côté, pourvoira à l’hébergement, formation et conseils nécessaires.

• Casablanca : Qui va assurer l’entretien du Grand-théâtre? Les marchés se suivent pour le grand théâtre de Casablanca. Après le mobilier, la billetterie, les instruments musicaux, c’est au tour des services d’entretien, de maintenance et d’exploitation des installations techniques. Casa-Aménagement vient de lancer un autre appel d’offres pour sélectionner un prestataire. L’ouverture des plis pour ce marché, estimé à 9,3 millions de DH, est prévue pour le mardi 22 juin prochain. L’édifice fin prêt depuis plus d’un an n’est toujours pas ouvert au grand public. Certes, la conjoncture sanitaire ne le permet pas, mais cette période de grâce est mise à profit pour finaliser les derniers réglages avant son inauguration.

Aujourd’hui le Maroc :

• ANDZOA : plus de 31 milliards DH investis dans l’arganier entre 2012 et 2020. Selon les chiffres de l’Agence nationale pour le développement des zones oasiennes et de l’arganier (ANDZOA), la filière de l’arganier emploie actuellement plus de 25.500 personnes, et génère annuellement un chiffre d’affaires d’environ 1,2 milliard de dirhams. La valorisation du fruit de cet arbre mythique et endémique de la région du sud-ouest du pays a permis également d’en faire un secteur exportateur par excellence. La production annuelle de l’huile d’Argane, produit très prisé dans le monde entier pour ses vertus culinaires, diététiques et médicinales, est estimée à 5000 tonnes, alors que les exportations ont atteint à fin 2020 plus de 1.200 tonnes, avec un chiffre d’affaires à l’export de près de 280 millions de dirhams. Le volume des investissements engagés par l’ensemble des partenaires de l’ANDZOA entre 2012 et 2020 dans différents secteurs prioritaires de développement des zones de l’arganier dépasse les 31 milliards DH.

• Benslimane: Démantèlement d’un atelier clandestin de fabrication de sacs en plastique interdits. Une commission provinciale mixte a procédé, au démantèlement d’un atelier clandestin de fabrication de sacs en plastique interdits, situé dans la Commune de Fedalate – Province de Benslimane. Cette opération, menée par la commission composée du ministère de l’Industrie, du Commerce, de l’Economie verte et Numérique, des autorités locales et de la Gendarmerie royale, a permis la saisie de plus de 990 kg de matières premières, 154 kg de rouleaux plastiques industriels, 125 kg de déchets plastiques, ainsi que 6 machines utilisées dans la fabrication des sacs interdits, indique le ministère dans un communiqué.

Maroc le jour :

• Artisanat: Casablanca en tête des villes exportatrices au T1-2021. La moitié des exportations des produits artisanaux marocains passent par la capitale économique qui s’est positionnée en tête des villes exportatrices de ces produits au premier trimestre 2021 devant Marrakech, indique le ministère du Tourisme, de l’artisanat, du transport aérien et de l’économie sociale. « En termes de parts dans le chiffre d’affaires (CA) à l’export, les principaux pôles exportateurs des produits artisanaux marocains restent Casablanca et Marrakech, avec la moitié des exportations passant par Casablanca (50%) et 34% par la ville ocre », souligne le ministère dans un communiqué. Les villes de Fès et Tanger ont réalisé des contributions respectives de 7% et 5% au cours de cette période, ajoute la même source.

• Le digital, une solution incontournable pour surmonter les défis de l’inclusion financière. La transformation digitale s’impose aujourd’hui comme une solution incontournable pour surmonter de nombreux défis et obstacles à l’inclusion financière, a affirmé le directeur de la succursale de Bank Al-Maghrib (BAM) de Casablanca, Imad Chraibi. S’exprimant lors d’un webinaire organisé par BAM, sous le thème « la digitalisation: levier de l’inclusion financière », Chraibi a relevé que la transition numérique est accentuée par le contexte actuel, marqué par l’évolution rapide du monde vers le digital en particulier en cette période de crise sanitaire, soulignant que celle-ci se « veut un moyen inéluctable pour faire face aux défis de l’inclusion financière ».

L’Opinion :

• Près de 144 MDH pour lutter contre l’habitat insalubre à Fès et Moulay Yaacoub. Une enveloppe budgétaire de près de 144 millions de DH sera allouée à la réalisation des projets visant à lutter contre l’habitat insalubre au niveau de la préfecture de Fès et la province de Moulay Yaacoub. Ces projets seront réalisés dans le cadre de conventions de partenariat signées, récemment à Fès, entre le ministère de l’aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville, la wilaya de la région Fès-Meknès, le conseil de la région Fès-Meknès et les préfectures et provinces concernées. 7.000 habitants sont concernés par les opérations de relogement.

• La société civile appelle à la valorisation de la mythique Place Jamaâ El Fna. La société civile de Marrakech vient de lancer « un Appel » en faveur de la valorisation de la mythique place de Jemaâ El Fna, inscrite sur la liste du patrimoine culturel immatériel depuis 2008 et sur celle du patrimoine mondial depuis 1985 par l’UNESCO. « Dans le cadre des grands chantiers Royaux visant la sauvegarde du patrimoine matériel et immatériel de l’ancienne médina et alors que les autorités locales s’activent pour élaborer un programme de valorisation de la mythique place de Jamaâ El Fna, nous invitons les habitants et les amoureux de Marrakech à participer vivement au projet de restauration de la dimension épique de la place, afin qu’elle puisse retrouver sa splendeur et sa fonction et son rôle sur les plans esthétique, artistique et spirituel », lit-on dans le document de l’Appel, signé par des acteurs associatifs et culturels de la cité ocre.

Al Bayane :

• La Communauté des Nations consacre l’Universalité de l’Arganier. « Universel par nature, l’arganier a vu la dynamique et la profonde légitimité de toutes ses vertus consacrées par la Journée Mondiale qui lui est désormais consacrée chaque année le 10 mai par les Nations Unies », a déclaré, lundi, M. André Azoulay, Conseiller de SM le Roi et Président de la Fondation Mohammed VI pour la Recherche et la Sauvegarde de l’Arganier (FMVI.RSA). S’exprimant en ouverture d’une conférence virtuelle, organisée par la FMVI.RSA pour la célébration de cet événement, le Conseiller de SM le Roi a souligné le caractère inédit du seuil historique que venait de franchir le Maroc qui, à travers cette Journée Mondiale, « voit ainsi reconnues la constance et la rigueur de ses engagements pour sauvegarder, valoriser et promouvoir la biosphère et l’écosystème de l’arganeraie marocaine ». Cette reconnaissance est le résultat de la mobilisation collective de tous, Ministères, Institutions et Société Civile, a encore déclaré M. Azoulay.

• Les groupes parlementaires expriment leur solidarité avec le peuple palestinien. Les composantes de la Chambre des Représentants ont exprimé, lundi, leur profonde préoccupation face aux développements survenus à Al-Qods Al-Sharif et dans les territoires palestiniens, réaffirmant leur solidarité avec le peuple palestinien. Intervenant au nom du groupe Justice et Développement, lors de la session générale des questions orales adressées au chef du gouvernement sur les politiques publiques autour du thème: « la mise en oeuvre des chantiers de la généralisation de la protection sociale », M. Driss Al-Azmi Al-Idrissi a condamné la tentative d’expulsion des Palestiniens du quartier Sheikh Jarrah, saluant la résistance des Palestiniens face à ces abus. Il a également réitéré son soutien à la cause palestinienne qui constitue « une priorité pour le peuple marocain ».

Libération :

• Le ministre des Affaires Étrangères, de la Coopération Africaine et des Marocains Résidant à l’Etranger, Nasser Bourita, a eu un entretien par visioconférence avec le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération au Développement de la République du Burundi, Albert Shingiro, dans le cadre des excellentes relations de solidarité et de concertation maroco-burundaises. Lors de cet entretien, les deux ministres se sont réjouis de la qualité des relations bilatérales, marquées du sceau de la fraternité et de la solidarité grâce à la volonté éclairée des Chefs d’Etat des deux pays frères, indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger. Fortement attachée au principe du respect de la souveraineté des Etats, la partie burundaise a réitéré son appui aux initiatives du Secrétaire Général des Nations Unies et du Conseil de Sécurité ainsi que celle du Royaume du Maroc devant mener à un règlement définitif du différend autour du Sahara.

• Nécessité de démocratiser l’accès à la commande publique. Démocratiser la participation à la commande publique s’avère nécessaire pour améliorer le climat des affaires au Maroc, a estimé l’économiste, spécialisé dans l’évaluation des politiques publiques, Mehdi El Fakir. La question de la commande publique doit être traitée en tant que levier stratégique de développement économique et social, avec une approche globale couvrant l’ensemble des maillons de la chaine de valeur, a souligné El Fakir, à l’occasion de l’adoption, mercredi, de la politique nationale de l’environnement des affaires (PNEA) couvrant la période allant de 2021 à 2025. Il a, à cet effet, fait savoir que cette politique, représente incontestablement un des principaux déterminants de l’activité économique du pays estimant, dans ce sens, qu’il faudra « la démocratiser », notamment à travers des incitations d’ordre qualitatif, tel que les labels.

Al Massae :

• « Smart Bank » de BOA: 3 projets primés. Trois projets ont été primés et 13 ont été validés pour accompagnement dans le cadre de la 3ème édition du programme Smart Bank de Bank Of Africa (BOA). Ainsi, le premier prix a été décerné à El Mehdi Tamasna, Laila Bouasria et deux autres membres pour leur projet destiné à la bioconversion des déchets organiques en protéine et lipide de grande qualité pour l’alimentation animale en utilisant l’insecte. Le deuxième prix est revenu à Richard Mugani, Safyan Sbahi, Roseline Prisca ABA et Hassan Chanti pour le projet « Green Watech » qui propose notamment des stations de traitement décentralisées écologiques. Le troisième prix a été attribué au projet « Angel Eyes », une solution sous forme d’une application Android qui permet aux malvoyants de passer des appels vidéos avec des personnes intéressées à les soutenir en plus de détecter des objets en temps réel.

Al Yaoum Al Maghribi :

• Le Maroc, 1er pays partenaire de la rive sud de la Méditerranée au programme européen de recherches « Horizon 2020 ». Le Maroc s’est hissé au premier rang des pays partenaires de la rive sud de la Méditerranée en termes de projets de recherche retenus pour financement dans le cadre de « Horizon 2020 », considéré comme le plus grand programme de financement de la recherche et de l’innovation de l’Union européenne. Selon le dernier bilan de la Commission Européenne, le Maroc a bénéficié, jusqu’à fin 2020, du financement de 69 projets impliquant 82 équipes de recherche publiques et privées avec un budget global de 6,81 millions d’euros dans le cadre de ce programme, a indiqué, mardi, le département de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique dans un communiqué. Sur le nombre des équipes, 39 appartiennent aux universités (9 de l’Université Mohammed V, 7 de l’Université Cadi Ayyad, 7 de l’Université Al Akhawayen, 4 de l’Université Moulay Ismail, 3 de l’Université Hassan II, 3 de l’Université Ibn Zohr, 2 de l’Université Sidi Mohammed ben Abdellah, 2 de l’Université Chouaib Doukkali, 1 de l’Université Abdelmalek Essaâdi et 1 de l’Université Ibn Tofail), poursuit la même source.

Al Ahdath Al Maghribiya :

• Le taux d’avancement des travaux de la Cité des Métiers et des Compétences (CMC) de Souss Massa, qui mobilise un investissement de 430MDH, a atteint 85%. L’ OFPPT est en cours d’élaboration de programmes de formation et la mise en place des équipements et matériel, nécessaires pour ce projet. Fruit d’un partenariat entre l’OFPPT et le Conseil de la région Souss Massa, ce projet d’envergure sera réalisé sur un terrain de 15 hectares, dont 5 hectares réservés pour une extension future. La future Cité a été conçue pour accueillir 3.000 stagiaires en formation chaque année, avec une maison des stagiaires d’une capacité de 400 lits et couverts. L’offre de formation qui sera dispensée par la CMC concernera 10 secteurs de métiers et se déclinera en 88 filières de formation, dont 80% diplômantes (Ouvrier qualifié, Technicien et Technicien Spécialisé) et 20% qualifiantes, de courte durée, permettant l’obtention d’un certificat de formation.

Assahraa Al Maghribiya :

• Akhannouch : Plantation de 50.000 hectares d’arganier d’ici 2030. D’ici 2030, il est prévu la plantation au Maroc de 50.000 hectares (ha) d’arganier, a indiqué lundi à Agadir, le ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural, des eaux et des forêts, Aziz Akhannouch. S’exprimant lors de la cérémonie organisée à l’occasion de la première célébration de la journée internationale de l’arganier initiée par le Maroc et l’Organisation des Nations Unies, Akhannouch a souligné que dans le cadre de la stratégie « Génération Green » lancée par SM le Roi Mohammed VI, il sera procédé à la poursuite de la mise à niveau du secteur de l’arganiculture à travers notamment le lancement d’autres projets de développement dans le but d’atteindre un objectif cumulatif de 400.000 ha . Et d’ajouter qu’en 2018 , un programme a porté sur la plantation de 10.000 hectares d’arganier pour un coût global de 49 millions de dollars, au profit de 26.000 bénéficiaires, faisant savoir que le Fonds de développement agricole offre des incitations financières pour l’accompagnement de l’arganiculture.

Rissalat Al Oumma :

• Les femmes rurales occupent une place importante dans la sécurité alimentaire. Les femmes au milieu rural occupent une place importante dans la sécurité alimentaire, a souligné la directrice exécutive adjointe d’ONU-Femmes, Anita Bhatia. Porteuses de changements économiques et sociaux profonds, ces femmes occupent une place importante dans l’agriculture, les chaînes de valeur et la sécurité alimentaire, ainsi que dans les questions des terres et des ressources naturelles, notamment l’arganier, a dit Mme Bhatia lors d’un évènement de haut niveau, initié par le Maroc et l’Organisation des Nations Unies (ONU) dans le cadre de la première célébration de la journée internationale de l’arganier. À l’heure où le monde est confronté à une nécessité, désormais impérieuse, les femmes et les filles issues des milieux ruraux jouent un rôle « décisif et essentiel » dans la lutte contre la destruction croissante des ressources naturelles, a-t-elle affirmé, rappelant que l’autonomisation financière et l’émancipation des femmes dans le milieu rural sont au cœur des résolutions onusiennes.

Bayane Al Yaoum :

• L’ANCFCC s’engage à doter le ministère de l’Éducation de cartographies officielles. Une convention de partenariat et de coopération visant à fournir au ministère de l’Éducation nationale des cartographies officielles de différentes échelles a été signée à Rabat. Signée par le ministre de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Porte-parole du gouvernement, Saaid Amzazi, et le directeur général de l’Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie (ANCFCC), Karim Tajmouati, cette convention vise également à mettre à la disposition de ce département des données géographiques, naturelles, économiques, humaines et historiques du Royaume du Maroc. Elle s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des dispositions de la loi cadre n° 51-17 relative au système d’éducation, de formation et de recherche scientifique, notamment le projet n°8 se rapportant au « développement du modèle pédagogique ».

Al Ittihad Al Ichtiraki :

• Plus de 30 MDH pour le développement de l’apiculture à Rabat-Salé-Kénitra. Un total de 724 apiculteurs de la région de Rabat-Salé-Kénitra ont bénéficié de projets de développement de la filière dans le cadre du Plan Maroc Vert pour un budget de plus de 30 millions DH, a indiqué la Direction régionale de l’agriculture (DRA). Ces projets ont porté notamment sur la distribution de 8.000 ruchers modernes et du matériel apicole, le développement de la valorisation par la création d’unités de valorisation modernes, l’équipement des unités de valorisation créées, ou encore la formation et l’encadrement au profit des bénéficiaires, a indiqué la DRA dans un communiqué. La région de Rabat-Salé-Kénitra abrite plus de 30% du cheptel apicole moderne national et contribue de 25 % à la production nationale en miel.

Lien Source

Recommander0 recommendationPublié dans Actualités

Share This Post