echo '';
Actualités

Nasser Bourita révèle les raisons de la déclinaison de l’invitation à Berlin 2

Le chef de la diplomatie marocaine, Nasser Bourita, a révélé jeudi, les raisons ayant poussé le Maroc à décliner l’invitation de l’Allemagne à la conférence de Berlin 2 sur la Libye. Le Royaume n’avait pas été convié pour la première édition. 

Le rôle du Maroc dans le dossier libyen n’a pas commencé avec la conférence de Berlin et se s’arrêtera pas avec cette conférence, a fait savoir le ministre des Affaires Etrangères qui a noté que le Royaume s’est impliqué dans ce dossier depuis le tout début.

L’invitation ou la non invitation du Maroc à la conférence de Berlin n’a donc aucun effet sur le rôle qu’il joue, a estimé Nasser Bourita, réaffirmant que cela ne change pas son rôle: Ne l’augmente pas et ne le diminue pas non plus.

Le chef de la diplomatie marocaine qui répondait à une question de Hespress lors d’une conférence de presse conjointe avec le président de la Chambre des représentants libyenne en visite jeudi à Rabat, a par ailleurs ajouté que la participation aux conférences n’est pas l’objectif du Maroc, rappelant que le rôle de Rabat en tant que pays voisin lié par le destin à la Libye, est d’être aux côtés des Libyens d’abord, et de suivre le rythme de ce que les Libyens veulent pour trouver une solution à leur crise.

Quant au refus de participer à la conférence de Berlin 2, que l’Allemagne a utilisée comme une solution pour apaiser les tensions préexistantes avec le Maroc, Nasser Bourita a dressé un constat et posé des questions aux partenaires allemands.

Nasser Bourita révèle les raisons de la déclinaison de l'invitation à Berlin 2
Photo Mounir Mehimdate

La question est de savoir pourquoi le Maroc n’a pas été invité pour la première conférence de Berlin et l’a été pour le Berlin 2, a-t-il demandé, en cherchant à savoir ce qui a changé pour les Allemands pour que le Maroc soit invité pour cette deuxième conférence.

Et d’ajouter, « le rôle du Maroc a-t-il changé pour qu’il soit appelé à Berlin II ? Y a-t-il eu des considérations? Y a-t-il eu une erreur? ».

« La Libye n’est pas un gâteau diplomatique », a lancé le chef de la diplomatie critiquant ceux qui l’utilisent comme un moyen pour se faire une carte visite. « La Libye c’est un peuple qui souffre depuis longtemps et la volonté d’un peuple de sortir de la crise à travers des élections, pas avec des images, une présence ou une absence, a-t-il encore tancé.

Quant au Maroc, il suit un effort international, il ne travaille pas de façon isolée, a-t-il tenu à rappeler, en indiquant que son travail s’inscrit dans le cadre des efforts des Nations Unies et de l’Envoyé spécial des Nations Unies en Libye pour trouver une solution à la crise selon une feuille de route convenue par les Libyens, et le rôle pivot des institutions officielles libyennes qui veillent à l’application de cette feuille de route de sortie de crise.

Nasser Bourita révèle les raisons de la déclinaison de l'invitation à Berlin 2
Photo Mounir Mehimdate

Lien Source

Recommander0 recommendationPublié dans Actualités

Share This Post