echo '';
Actualités

Les produits subventionnés ne connaitront aucune augmentation

À l’issue du Conseil du gouvernement de ce jeudi 4 novembre, Mustapha Baitas, ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement et porte-parole du gouvernement, a répondu aux questions des journalistes, aux côtés le la ministre de l’Economie et des Finances, Nadia Fettah Alaoui, du ministre délégué chargé du Budget, Fouzi Lekjaa, et du ministre de l’agriculture de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Mohamed Sadiki.

Ainsi et réponse à de nombreuses questions des journalistes sur la hausse des prix de produits de première nécessité comme l’huile, Fouzi Lekjaa a rassuré quant à l’augmentation des prix du sucre, du blé tendre et du gaz butane. « Le sucre, le blé tendre et le gaz butane ne connaitront aucune augmentation, ni aujourd’hui ni dans l’avenir« , a assuré le ministre délégué .

Cette stabilité des prix de ces trois produits essentiels, revient au soutien fourni par la Caisse de compensation qui permet de stabiliser les prix de ces trois produits, a souligné le responsable gouvernemental, notant que le Projet de loi de finances 2022 a été élaboré en prenant en considération ce critère pour « préserver le pouvoir d’achat des Marocains« .

Il convient de rappeler que le ministère de l’agriculture de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts avait rassuré, début de semaine, sur l’abondance suffisante de denrées alimentaires pour répondre aux besoins de consommation, ainsi que sur la stabilité des prix.

« Dans le cadre du suivi de l’état de l’approvisionnement et des prix sur le marché national, le ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts – Département de l’Agriculture- œuvre, à travers ses services, au suivi de l’approvisionnement du marché produits agricoles et denrées alimentaires et de la situation des prix », a indiqué le ministère dans un communiqué.

Les prix sur le marché national varient selon la source du denrée, a souligné le ministère. S’agissant des denrées alimentaires de production nationale, les niveaux de prix sont stables ou bas par rapport à la même période en 2020. Pour ce qui est des denrées alimentaires importées ou dont la production dépend de matières premières importées, certaines d’entre elles connaissent des fluctuations de prix, a expliqué le ministère.

Les produits subventionnés ne connaitront aucune augmentation
Photo Mounir Mehimdate

Au niveau national, la campagne agricole 2020-2021 a été marquée par une bonne production céréalière et de bonnes performances dans la plupart des filières de production, rappelle le communiqué.

Au niveau international, les prix des matières premières et des produits agricoles ont augmenté sous l’effet de plusieurs facteurs, notamment l’impact de la pandémie du nouveau coronavirus (covid-19), les mauvaises conditions climatiques dans plusieurs régions du monde, le lancement simultané de plans de relance et son impact sur l’accélération de la demande mondiale de matières premières, la hausse des prix de l’énergie et la flambée des prix du fret et du transport de marchandises au niveau mondial, a précisé la même source.

Lien Source

Recommander0 recommendationPublié dans Actualités

Share This Post