echo '';
Actualités

Lecture des carrefours des villes marocaines

Pour être bref et sans introduction, voici mon analyse de certains croisements des routes du paysage citadin du Maroc.

1- Un zoo ambulant, une nouvelle architecture zoologique

Dès que les voitures s’arrêtent au feu rouge, elles se transforment en vitrine zoologique. Alors une multitude de visiteurs s’approchent des véhicules et observent les passagers ainsi que leurs comportements. Des fois les visiteurs font rire les véhiculés exposés et des fois ils les provoquent pour se moquer d’eux. Et ainsi les occupants de la vitrine zoologique ambulante changent de visiteurs de feu-rouge à un autre. Vous vous imaginez un zoo sans gardiens, sans sécurité, n’est-ce pas là une extraordinaire créativité marocaine !

2- Une foire multiraciale, un concours de survie

A ces croisements, nous trouvons une foule concentrée de visiteurs de différentes origines, marocaine, syrienne, iraquienne et essentiellement de plusieurs pays d’Afrique subsaharien. Ils se retrouvent tous ici non pas pour un échange culturel mais plutôt pour un concours de survie. Un véritable congrès universel, sans sécurité, sans logistique particulière, une extraordinaire réalisation marocaine !

3- Un théâtre plein air digne de la télé-réalité

Presque à tous les feux rouges nous avons le droit à assister à des spectacles, tantôt comiques, tantôt dramatiques et parfois même des scènes d’horreur. Evidement les conducteurs n’ont pas le choix de choisir la pièce théâtrale ni les comédiens. Un véritable théâtre didactique, des surprises à ciel ouvert, sans sécurité, sans metteur en scène, sans décoration, sans figurants, sans rideau, une extraordinaire réalisation marocaine!

4- Un nouveau concept de garderie d’enfants

Ailleurs pour avoir une place à la crèche ou à la garderie, il faut faire la demande un an avant et c’est couteux. Aux feux rouges des villes marocaines, nous avons une crèche où la nounou est payée par les conducteurs et les occupants des véhicules et non pas par les parents ou l’état. Un beau modèle de crèche de créativité marocaine dont l’Europe doit s’inspirer !

5- Un centre d’intégration des handicapés physiques et psychiques

Ailleurs, des pays dépensent des sommes d’argents faramineuses pour intégrer les handicapés physiques et psychiques. Aux carrefours des villes marocaines nous avons réalisé une belle réussite d’intégration des handicapés, ils coexistent avec le flux des voitures aux feux rouges et perçoivent une allocation collective où chaque véhiculé y participe. Les conducteurs marocains ont un majestueux sens de responsabilité sociale vis-à-vis des handicapés. Figurez-vous que cette intégration se réalise sans médecin, sans infirmier, sans assistance sociale, sans éducateur, une belle créativité marocaine !

6- Un gigantesque centre d’échanges commerciaux

Aux différents feux rouges, nous assistons à une vente exclusive pour les conducteurs, ils sont la cible potentielle de ce type de commerce. Les produits vendus sont multiples et varient selon les saisons, par exemple des mouchoirs en petite et grande taille, des roses, des bouteilles d’eau, des masques anti covid, des cartes téléphoniques, et évidement de l’art aussi comme des grimaces, des mains levées et dansantes, des sourires acrobatiques, des caresses du capot des voitures, etc. Évidement ce type de commerce ne nécessite pas de registre de commerce et de surcroit il est exonéré de toute taxes et charges, raisons pour lesquelles ce type de commerce est devenue gigantesque et prospère à grande vitesse.

Comme d’habitude, je ne conclus jamais mes analyses pour laisser au lecteur la liberté de conclure comme il veut.

*Psychiatre, psychanalyste de la société marocaine.

Lien Source

Recommander0 recommendationPublié dans Actualités

Share This Post