echo '';
Actualités

Le discours du trône, un appel à envisager l’avenir avec courage et clairvoyance 

Le discours du trône, un appel à envisager l'avenir avec courage et clairvoyance 

Dans la soirée du samedi 31 juillet, le Roi Mohammed VI a tenu un discours historique à la nation à l’occasion du 22ème anniversaire de son accession au Trône de ses ancêtres.

Le souverain a ainsi tenu dans un premier temps à renouveler ses remerciements à tous les acteurs du secteur sanitaire, public, privé et militaire, ainsi qu’aux forces de sécurité et aux pouvoirs publics pour leur sens élevé des responsabilités et leur dévouement dans la lutte menée contre la pandémie de Covid-19.

Par la suite, le Roi a renouvelé son invitation à nos frères en Algérie, pour œuvrer de concert et sans conditions à l’établissement de relations bilatérales fondées sur la confiance, le dialogue et le bon voisinage.

Joint par Hespress Fr, Mohamed Bouden, responsable du Centre Atlas d’analyse des indicateurs politiques et institutionnels a décrit le discours Royale comme « vibrant » car porteur d’un renouveau d’insistance pour la consolidation et la construction des acquis, la recherche de l’autonomie dans plus d’un domaine, la foi en l’histoire du Maroc, les capacités de ses citoyens et la force de ses institutions.

« C’est un discours pour continuer à aller vers plus de progrès et de développement en interne et la consécration de la clarté à l’extérieur » a-t-il ajouté.

Concernant la pandémie de la Covid-19, Mohamed Bouden rappelle que le Roi Mohammed V a insisté « sur un message ferme, qui est principalement lié à la valorisation des efforts des professionnels au front face au virus de façon qui sied à leur dévouement, leur service national et leur travail humanitaire« .

Le Roi a de plus souligné, poursuit notre interlocuteur,  » les défis de cette situation sanitaire et ses effets sur l’économie, les moyens de subsistance des citoyens ou encore les décisions prises concernant principalement le Fonds de solidarité Covid-19 ou encore le plan de relance économique et la création du Fonds Mohammed VI pour l’Investissement qui a pour but d’atténuer les effets de la pandémie sur différents secteurs, protéger les segments sociaux les plus touchés, et transformer les défis en opportunités ».

Grâce à la vision du Roi Mohammed VI, responsable du Centre Atlas d’analyse des indicateurs politiques et institutionnels soutient que le Maroc continue d’améliorer ses performances et son travail dans un contexte de changements rapides et constants. Chose qui a été confirmé par l’approvisionnement en vaccins anti-covid, poursuit notre interlocuteur, et le bon déroulement de la campagne nationale de vaccination et la pénétration du Maroc dans un marché prometteur lié aux industries des vaccins et des médicaments.

Ainsi, le Maroc se hisse au niveau des opportunités et des défis, se félicite Bouden, et ce, « pour éviter tout manquement ou déficit à ce stade, et les préoccupations qui s’ensuivent dans le cadre de la mise sur les rails du nouveau modèle de développement et de ce qu’il représente comme contrat renouvelé qui permet toujours l’amélioration et le développement, avec la participation de divers acteurs et forces vives pour accompagner les transformations du pays« .

Concernant les relations maroco-algériennes, il y a une affirmation royale sur l’importance du dialogue et de l’ouverture des frontières, estime notre analyste, notant que « l’étape que traversent les relations entre les deux pays, doit envisager l’avenir avec courage et clairvoyance« .

Les revers peuvent faire partie du parcours des deux pays à un certain stade, estime Mohamed Bouden. « Mais, dit-il, négliger les solutions est vain, tant que la situation actuel des relations n’est pas le résultat des deux dernières décennies« .

« Il y a maintenant un geste de bonne volonté de la part du Maroc qui demande quelque chose de similaire de la part de l’Algérie pour raviver l’esprit de solidarité entre deux jumeaux. C’est une option stratégique qui permettra aux deux pays de faire face ensemble à la nouvelle génération de fardeaux et de défis et d’investissement dans le potentiel humain, immatériels et futurs des deux pays et les fusionner dans un effort collectif qui peut se refléter positivement sur le Maghreb« , analyse responsable du Centre Atlas.

C’est une aspiration vers l’avenir, poursuit-il, « et une explication des faits pour ceux qui les ignorent ou ne les comprennent pas, avec le démantèlement de certaines allégations, préjugés et conclusions erronées sur le Maroc, ses positions de principe et le regard qu’il a sur ses voisins ».

Le responsable du Centre Atlas d’analyse des indicateurs politiques et institutionnels soutient ainsi que « le discours royal s’adressait à l’esprit de l’Etat algérien et s’en tenait à la fraternité avec le peuple algérien. Car la fraternité entre les peuples marocain et algérien représente le ciment armé des relations bilatérales« .

Et de conclure: « La situation actuelle des relations maroco-algériennes ne doit avoir rien à voir avec le passé ou l’avenir. Nous pouvons passer à un nouvel espace basé sur des dénominateurs communs pour surmonter l’incertitude et le niveau minimum de coopération ».

Lien Source

Recommander0 recommendationPublié dans Actualités

Share This Post