echo '';
France

Le boom des plaques d’immatriculation corses en France

Le boom des plaques d’immatriculation corses en France


L’amour de son île jusqu’à la plaque. Depuis plus d’une dizaine d’années, la France a abandonné sa politique de plaques d’immatriculation obligatoirement liées à l’adresse du propriétaire du véhicule. Et cela, au profit d’une immatriculation libre sur laquelle apparaît, en plus, le logo du département choisi.

Cette mesure s’est finalement montrée révélatrice d’un attachement des Français pour certaines régions, la plaque bretonne remplaçant notamment l’autocollant « Breizh » qui pullulait sur les vitres arrière à l’époque. Mais c’est l’attachement général pour la Corse qui amuse aujourd’hui nos confrères de The Economist.

Une « forme de protection implicite »

« Surprenants favoris », les deux départements corses comptent parmi les plus populaires pour seulement 340 000 habitants tandis que Paris, la très peuplée, n’atteint pas le top 10 des plaques d’immatriculation. Le magazine britannique analyse un attachement puissant et durable de la diaspora corse pour leur île d’origine où affluent massivement les touristes chaque année.

À LIRE AUSSILes autocollants interdits sur les plaques d’immatriculation

Mais The Economist s’interroge également sur « la forme de protection implicite » apportée par une plaque corse, évoquant « une histoire de violent nationalisme », la mort du préfet Érignac et même La Vendetta, une nouvelle d’Honoré de Balzac parue en 1830. Le magazine interroge Benoit Ginet, fondateur d’un site d’immatriculation en ligne, qui évoque notamment que les conducteurs parisiens « sont convaincus que leur voiture ne sera pas endommagée et qu’ils ne seront pas dérangés sur la route ». Et d’ajouter qu’avec une plaque corse « les automobilistes se sentent plus forts ».

Beaucoup d’automobilistes avaient opté pour l’autocollant apposé sur la plaque d’immatriculation plutôt que la fabrication d’une nouvelle plaque, mais cette pratique est, depuis janvier dernier, proscrite.


Lien Source

Recommander0 recommendationPublié dans France

Share This Post