echo '';
Actualités

La Turquie acte son recul sur les droits des femmes malgré la hausse des féminicides

La Turquie acte son recul sur les droits des femmes malgré la hausse des féminicides

La Turquie a officiellement quitté jeudi un traité international pour la lutte contre les violences faites aux femmes, actant un nouveau pas en arrière dans la promotion des droits de la femme et face à une constante augmentation des féminicides. Le gouvernement turc a expliqué sa décision par le fait que la Convention nuit aux valeurs familiales. 

La décision avait été prise par le président Recep Tayyip Erdogan en mars, elle a été actée ce 1er juillet. Mardi, la justice turque a rejeté un recours visant à interdire la sortie d’Ankara de la Convention. La Turquie s’est retirée de la Convention d’Istanbul qui porte le nom d’une ville turque, une convention signée en 2011 et qui représente le premier texte juridiquement contraignant visant à lutter contre la violence faite aux femmes.

La décision avait provoqué un tollé à l’international mais surtout en Turquie, notamment par des femmes qui se voient lésées et non protégées, face à un phénomène grandissant de violences contre les femmes et de féminicides motivés par des pratiques culturelles, les crimes d’ »honneur ».

Alors que les violences contre les femmes ont augmenté en Turquie ces 10 dernières années, la sortie de cette convention a été dénoncée par les organisations de défenses des droits des femmes, de l’Union européenne, des Etats-Unis et du Haut-Commissariat aux droits de l’homme de l’ONU.

Le gouvernement turc explique cette sortie par des réserves sur certains termes de cette Convention internationale signée par 45 pays. La Turquie estime que le texte « sape les valeurs familiales » et « normalise l’homosexualité » parce qu’il contient un appel à ne pas discriminer selon l’orientation sexuelle. Pourtant, la Turquie ne criminalise pas l’homosexualité.

Selon le groupe de défense des droits des femmes « Nous mettrons fin aux féminicides », en 2020, pas moins de 300 femmes ont été assassinées en Turquie par leur conjoint ou ex-conjoint, et déjà 189 femmes ont tuées sur les 6 premiers mois de 2021.

Face à l’ampleur de la situation de féminicides en Turquie, une campagne médiatique ainsi que sur les réseaux sociaux a été lancée en 2020 en Turquie puis s’est répandue dans tout le monde sous les  hashtag #WomenSupportingWomen (Femmes soutenant les femmes) et #ChallengeAccepted (challenge accepté).

Des portraits en noir et blanc de femmes turques mortes ont été partagées, et le challenge s’est poursuivi avec les photos de sympathisantes qui ont elles aussi rejoint le mouvement en publiant leur photo en noir et blanc pour soutenir les femmes turques.

Lien Source

Recommander0 recommendationPublié dans Actualités

Share This Post