echo '';
Actualités

Face aux critiques, Facebook annonce le renforcement des règles contre le harcèlement

Face aux critiques, Facebook annonce le renforcement des règles contre le harcèlement

Le réseau social Facebook, a annoncé renforcer ses règles contre le harcèlement, au moment où la plateforme est critiquée par des ONG de défense de droits humains suite à des informations fuitées par une lanceuse d’alerte.

Alors que sa réputation a lourdement été entachée par les révélations d’une ancienne employée, Facebook a décidé de renforcer ses règles contre le harcèlement en ligne.

« Nous ne permettons pas le harcèlement sur notre plateforme et quand cela se produit, nous agissons », a assuré Antigone Davis, directrice de la sûreté pour le groupe, dans un communiqué.

Facebook promet de combattre les « efforts coordonnés de harcèlement de masse ciblant des individus particulièrement vulnérables dans le monde réel, comme les victimes de tragédies violentes ou des dissidents politiques – même si les contenus en soi n’enfreignent pas notre règlement ».

Le réseau social compte supprimer même des messages privés ou des commentaires selon le contexte et  des informations additionnelles. Ces annonces interviennent alors que Frances Haugen, une ancienne employée, devenu lanceuse d’alerte a révélé des pratiques douteuses du réseau social alors que Facebook cherche à montrer son rôle positif dans la société.

L’ancienne ingénieure produit a indiqué avoir des preuves que Facebook faisait passer « les profits avant la sécurité » des utilisateurs et qu’il pratique une modération sur-mesure vis à vis de quelques millions d’utilisateurs VIP, en plus de rapports démontrant le rôle néfaste d’Instagram pour la santé mentale de ses jeunes utilisateurs comme les adolescents qui se voient influencés par les influenceuses qui projettent une image fausse de la beauté et du corps féminin parfait.

« Nous retirerons les commentaires sexualisant qui relèvent du harcèlement », sur la base du contexte fourni par les individus, a indiqué Antigone Davis. En outre, les journalistes, les défenseurs des droits humains sont devenus aussi des « personnalités publiques » et ils seront « protégés des contenus blessants, par exemple les messages qui les classent en fonction de leur apparence physique ».

Lien Source

Recommander0 recommendationPublié dans Actualités

Share This Post