echo '';
Actualités

Emmanuel Macron souhaite « relativiser » face à la gifle qui a choqué la France

Emmanuel Macron souhaite "relativiser" face à la gifle qui a choqué la France

Le chef d’Etat français Emmanuel Macron n’a pas souhaité amplifier l’incident de la gifle reçue par un homme lors de son déplacement en Drôme, en le qualifiant d’un « fait isolé », au moment où les politiques en France sont montés au plafond. 

C’est la première fois que le président Emmanuel Macron fait face à de la violence physique, il n’avait jamais été brutalisé pendant son quinquennat, malgré des épisodes d’échanges verbaux avec des citoyens lors de ces déplacements.

Mardi, le chef de l’Etat a été giflé par un homme qui a poussé le cri de guerre royaliste « Montjoie Saint Denis! et « A bas la Macronie ». Deux hommes de 28 ans, ont été interpellés et selon le procureur de la république de Valence, « à ce stade des gardes à vue, leurs motivations ne sont pas connues ».

Face à cet incident, Emmanuel Macron a voulu « relativiser » et tempérer en affirmant qu’il s’agit de « faits isolés », commis par « des individus ultraviolents ». Il a d’ailleurs affirmé que ces faits ne l’empêcheront pas de poursuivre ses déplacements ou rencontres avec les Français.

« Je vais toujours au contact, à portée d’engueulade comme je dis. Et j’y tiens. Les gens m’expriment leur colère, parfois leur désarroi et je suis toujours là » a déclaré Macron.

« Je ne voudrais pas que des individus isolés ou des gens qui vont vers les extrêmes puissent, en quelque sorte, faire oublier le reste », a-t-il déclaré dans un entretien au Dauphiné Libéré.

« Ne laissons pas des faits isolés, des individus ultraviolents, comme il y en toujours quelques-uns dans les manifestations aussi, prendre possession du débat public: ils ne le méritent pas », a-t-il ajouté indiquant que les fonctions dans la République doivent être respectées.

« Les fonctions, quelles qu’elles soient, sont plus grandes que nous et ne doivent pas faire l’objet d’agression particulière », a-t-il estimé à ce sujet, tout en affirmant qu’il n’allait rien céder face à la violence.

Lien Source

Recommander0 recommendationPublié dans Actualités

Share This Post