Actualités

Coronavirus : Vigilance et strict respect des procédures, mots d’ordre de la Santé

Coronavirus : Vigilance et strict respect des procédures, mots d’ordre de la Santé

A l’approche des vacances d’été, de la fin de l’année scolaire, et l’Aïd Al Adha avec tout ce qui en découle en termes de déplacements, de rassemblements et de promiscuité, et eu égard au relâchement constaté récemment dans l’observation des mesures barrières et préventives, le ministère de la Santé a exhorté à nouveau, dans un communiqué, l’ensemble des citoyennes et citoyens à respecter strictement les mesures préventives et de précaution contre Dame Covid sous toutes ses composantes.

Ces mesures ou gestes barrières font allusion au port correct du masque, de l’hygiène en particulier celle des mains, du respect de la distanciation physique et de l’évitement des rassemblements inutiles surtout avec la levée progressive du couvre-feu nocturne et la reprise prochaine des vols internationaux de et vers le Maroc. « Notre respect collectif des mesures préventives et barrières représente un comportement citoyen, une mise en valeur des efforts colossaux consentis et une préservation des résultats et des acquis réalisés », conclut le communiqué.

Le ministère de tutelle est plus soucieux de la situation sanitaire  et appelle donc les citoyens à rester vigilants dans ce qu’il considère comme une guerre contre le virus, qui sévit toujours de façon mortifère. Une situation nous dit le ministère de tutelle qui conjuguée aux facteurs dus aux déplacement (vacances et Aïd El Adha) pourrait pousser la dangerosité à la hausse. Appel à vigilance donc, d’autant plus que les autorités dans le cadre d’alléger la pression sur le citoyen, ont décidé de lever les restrictions de précaution et ont ouvert les frontières aériennes et maritimes à partir du mardi 15 juin.

Une mesure à valeur de test pour les autorités qui ont pour ambition de nous approcher de l’immunité collective doucement et sûrement. Pour l’heure, ce sont 7 094 691 de citoyens à ce jour, à qui il a été administré une seconde dose de vaccins ce qui reste loin du but visé.

Par ailleurs, au niveau du milieu médical pour qui rien n’est encore acquis, les cadres sanitaires craignent l’émergence de contaminations pouvant annihiler tous les efforts consentis à l’amélioration de la situation épidémiologique et sanitaire dans certaines villes, notamment les grandes métropoles. La réduction du fléau et le retour progressif à une vie normale passant par un taux d’au 70% de personnes vaccinées seuil de l’immunité collective. Cependant, il semble que cette ambition se soit heurtée à la réalité du terrain à savoir le retard dans l’obtention des vaccins, et de la coïncidence du processus de vaccination avec le mois de Ramadan, ce qui a imposé des modifications au protocole sanitaire approuvé, même si depuis, il y a eu du mieux.

Le Professeur, Moulay Mustapha Ennaji, virologue et directeur du laboratoire de virologie à l’Université Hassan II à Casablanca et auteur d’innombrables ouvrages et études dans sa spécialité, a tenu à préciser à Hespress que « le Maroc aspire à vacciner près de 25 millions de personnes afin d’atteindre une immunité collective estimée à 70 % de la population », notant que « ce nombre nécessite des quantités supplémentaires des vaccins » et que cela doit-être soigneusement organisé.

Le professeur a souligné, que « les autorités marocaines vont devoir remettre en cause l’aménagement des vacances d’été pour que l’on ne puisse à l’occasion de l’ouverture des frontières aériennes aux touristes étrangers et à l’activité citoyenne pendant l’Aïd El Adha, ainsi que pendant les vacances et l’estivage, anéantir les efforts consentis ». Et Ennaji d’estimer que « le danger nous hante toujours tous », ajoutant : « Le virus se propage fortement et rapidement, et si vous lui laissez une marge d’expansion, il infectera des milliers de personnes et nous retournerons au point zéro ».

Lien Source

Recommander0 recommendationPublié dans Actualités

Share This Post