echo '';
Actualités

Audiovisuel: Le CSCA appelle à adapter les programmes aux personnes sourdes et malentendantes

Audiovisuel: Le CSCA appelle à adapter les programmes aux personnes sourdes et malentendantes

Le Conseil Supérieur de la Communication Audiovisuelle a appelé l’amélioration de l’accessibilité des programmes télévisuels aux personnes sourdes et malentendantes, après avoir reçu de nombreuses plaintes. 

Suite à une réunion, le Conseil a appelé les sociétés nationales de l’audiovisuel public à intensifier leurs efforts pour améliorer l’accessibilité des programmes télévisuels aux personnes sourdes et malentendantes.

Cet appel se base sur « les garanties constitutionnelles en matière de préservation des droits des personnes en situation de handicap et sur la mission de la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle concernant le respect du droit des citoyennes et citoyens à l’information », indique un communiqué de la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle (HACA).

Notant les efforts des chaînes de télévision publiques en matière d’usage du langage des signes dans certains programmes, notamment durant la période du confinement imposé par la crise pandémique de la Covid 19, le Conseil Supérieur estime toutefois que l’accessibilité des programmes aux personnes sourdes et malentendantes « a peu évolué depuis que les cahiers des charges de la Société Nationale de Radiodiffusion et de Télévision et de la Soread-2M sont entrés en vigueur en 20123 ».

En ce sens, le Conseil appelle à « une plus grande mobilisation pour développer l’usage du langage des signes dans les programmes de service public », signalant une multitude de plaintes reçues de la part de citoyens et d’associations.

Le CSCA note des « insuffisances persistantes en matière de moyens humains et matériels pour le développement et la pérennisation » des services de langage des signes pour les publics sourds et malentendants, et considère que l’instauration de l’accessibilité des programmes télévisuels sont « un impératif inhérent à l’effectivité des Droits Humains et qui appelle à une opérationnalisation dans des délais précis ».

Et le document d’ajouter que le développement de l’accessibilité des programmes télévisuels aux personnes sourdes et malentendantes n’est qu’une partie de la réponse des médias aux besoins et attentes des citoyens et citoyennes en situation de handicap.

« La contribution de la communication audiovisuelle à la consolidation et la garantie des droits des personnes en situation de handicap exige également un renforcement de leur représentation et de leur participation aux programmes télévisuels et radiophoniques », note le communiqué de la HACA qui appelle à une plus grande inclusivité de l’action des médias.

Lien Source

Recommander0 recommendationPublié dans Actualités

Share This Post