France

Vaccins : Pfizer doit « honorer ses engagements » de livraisons 

Vaccins : Pfizer doit « honorer ses engagements » de livraisons 


C‘est le sujet épineux et polémique de ces derniers jours pour la stratégie vaccinale de nombreux pays. Le laboratoire américain Pfizer, qui a développé avec l’allemand BioNtech l’un des deux premiers vaccins contre le Covid-19 autorisés en Europe, considère désormais que chaque flacon contient six doses, contre cinq auparavant. Le groupe prévoit donc de livrer moins de flacons à ses clients. Une décision qui provoque des remous. Le secrétaire d’Etat français aux Affaires européennes Clément Beaune a demandé vendredi au laboratoire américain Pfizer de respecter l’accord initial. « Les livraisons se font en flacons. Le sujet du nombre de doses par flacon ne change rien pour l’industriel. Ils doit honorer ses engagements », a-t-il déclaré sur la chaîne d’information en continu BFM TV. 

Le groupe considère qu’il va tenir ses engagements de livraison « conformément aux commandes qui ont été passées ». Or, « celles-ci ont toujours été basées sur un nombre total de doses et non de flacons ». Mais obtenir six doses, et non cinq, par flacon peut se révéler compliqué. Selon la notice du vaccin de Pfizer-BioNTech, pour y arriver il faut une seringue avec un « espace mort » très faible (moins de 35 microlitres). L' »espace mort » est le volume qui reste dans la seringue une fois que son piston est complètement enfoncé. L’idéal est d’utiliser une seringue sertie (dont l’aiguille n’est pas détachable). Or ce n’est pas celle dont les soignants sont équipés de manière standard. De plus, la notice de Pfizer interdit de mélanger le reste du contenu de plusieurs flacons pour réaliser une dose supplémentaire (ce qu’on appelle le « pooling »).

À LIRE AUSSIVaccin : vers des « sanctions » contre les laboratoires en cas de retard ?

Pour le ministère français de la Santé, « il faut se mettre en ordre de bataille pour réussir à extraire ces six doses », car « si on n’y arrive pas, on a une perte de vaccins par rapport à ce qu’on attendait ». Le ministère assure avoir lancé des demandes « d’approvisionnement pour avoir de nouveaux types de seringues », qui arriveront à partir de « la fin du week-end et la semaine prochaine ». L’idéal est d’utiliser une seringue sertie (dont l’aiguille n’est pas détachable). Or ce n’est pas celle dont les soignants sont équipés de manière standard. En outre, le ministère a produit des « fiches techniques » pour familiariser les professionnels de santé avec « ge geste technique assez particulier » que nécessite le prélèvement d’une sixième dose.


Lien Source

Recommander0 recommendationPublié dans France

Share This Post