France

Une PME sur deux incapable de « supporter un troisième confinement »

Une PME sur deux incapable de « supporter un troisième confinement »


Un chef d’entreprise sur deux (49 %) estime « ne pas être en capacité de supporter un troisième confinement », selon une enquête réalisée par la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) auprès de ses adhérents et publiée mardi 26 janvier. Sur 2 400 dirigeants de PME et de très petites entreprises (TPE) qui ont répondu du 7 au 20 janvier à un questionnaire de leur organisation, 54 % se déclarent en outre « inquiets sur la pérennité de leur entreprise », contre 47 % lors d’une précédente enquête en septembre.

À 53 %, ils considèrent que la mise en place du couvre-feu freine leur activité, et un tiers (33 %) « ont le sentiment que leur entreprise est sous perfusion de l’Etat ». Interrogés sur l’évolution de leur chiffre d’affaires en novembre et décembre 2020 par rapport à la même période de 2019, les deux tiers (65 %) disent qu’il a baissé, un sur cinq qu’il est stable et 15 % font état d’une hausse.

À LIRE AUSSIReconfiner ou pas : pour Emmanuel Macron, il est urgent d’attendre !

Des perspectives mitigées pour 2021

Concernant leurs effectifs, ils sont en baisse dans 30 % des cas, stables dans 61 % des entreprises et en hausse dans 9 %. « Pour 2021, les perspectives sont mitigées, mais pas catastrophiques. Si 52 % des répondants prévoient une baisse de chiffre d’affaires dans les prochains mois, 48 % anticipent un maintien ou même une hausse », relève l’organisation patronale dans un communiqué.

« De même, si 25 % envisagent de réduire leurs effectifs, 66 % pensent le maintenir et 9 % prévoient de recruter », poursuit la CPME. Signe d’inquiétude, les chefs des petites et moyennes entreprises sont de plus en plus nombreux à douter de leur capacité à rembourser leurs dettes ou à payer leurs charges. Une entreprise sur deux a bénéficié de reports de cotisations fiscales ou sociales, et parmi celles-ci, plus d’une sur trois (36 %) pense ne pas être en capacité de les rembourser, contre 28 % en septembre.

À LIRE AUSSIVariants, vaccins, passeport : la solidarité mondiale à l’épreuve du Covid

Des prêts difficiles à rembourser

Quant au prêt garanti par l’État (PGE), auquel 58 % des PME et TPE répondantes disent avoir eu recours, près d’une sur deux (45 %) parmi ces bénéficiaires pense ne pas pouvoir le rembourser, contre une sur trois (34 %) il y a quatre mois.

Enfin, seuls un quart (26 %) des dirigeants de PME/TPE se sentent concernés par le plan de relance du gouvernement, et uniquement un sur dix dit en connaître les modalités. Les réponses ont fait l’objet d’un redressement pour tenir compte d’une surreprésentation de l’hébergement-restauration et des salles de sport et d’une sous-représentation du bâtiment, précise la CPME.


Lien Source

Recommander0 recommendationPublié dans France

Share This Post