France

Oui, cette photographie attestant des bienfaits du vaccin contre la variole est vraie

Oui, cette photographie attestant des bienfaits du vaccin contre la variole est vraie

Cette photo montrant deux enfants de 13 ans atteints de la variole est authentique — Tom Hollmann
  • Pour vanter les bienfaits de l’acte vaccinal, de nombreuses publications sur les réseaux sociaux ont mis en avant une photo montrant deux enfants supposément infectés par la variole. Le premier, non vacciné, est recouvert de pustules. Le second, vacciné, est épargné par la maladie.
  • De nombreux utilisateurs ont toutefois questionné la véracité de cette photographie qui ne relèverait pour eux que du photomontage.
  • Elle a pourtant bien été prise par le docteur Allan Warner, de l’hôpital Isolation de Leicester, et publiée dans l’Atlas of Clinical Medicine, Surgery, and Pathology en 1901.

Dans les années 1800, elle tuait un enfant sur dix en France. La variole, officiellement éradiquée en 1980 à la suite d’une campagne massive de vaccination organisée par
l’Organisation mondiale de la santé (OMS), est l’une des illustrations des bienfaits du vaccin sur la population.

Alors que seuls 56 % des Français seraient désormais prêts à se faire vacciner contre le Covid-19 selon un sondage** publié par
franceinfo, de nombreux utilisateurs de Twitter et Facebook ont partagé une photographie faisant la comparaison entre deux enfants atteints de la variole au début du XXe siècle pour vanter les bienfaits de l’acte vaccinal.

Selon cet utilisateur de Twitter, cette photographie « prise par le Dr Allan Warner à Leicester Hospital (Royaume-Uni) » montrerait, à gauche, un enfant non vacciné au visage couvert de pustules, et à droite, un enfant vacciné, épargné à l’exception de quelques petits boutons sur le front. « Photomontage » ou encore « c’est bidon », plusieurs utilisateurs ont exprimé leur scepticisme quant à l’authenticité de cette photographie.

FAKE OFF

Ce cliché est authentique. Il a été réalisé par le docteur Allan Warner, praticien au sein de l’hôpital Isolation de Leicester, au Royaume-Uni, au début du XXe siècle, comme l’a démontré un article du média de vérification Snopes, paru en 2018. Le médecin a réalisé une série de photographies ayant pour but d’observer l’évolution de la variole chez des patients infectés, certains ayant été vaccinés au préalable, et d’autres non.

Ces clichés ont été publiés dans l’Atlas of Clinical Medicine, Surgery, and Pathology en 1901. La photographie en question, celle des deux enfants côte à côte, est accompagnée de cette légende : « Montre deux enfants, tous deux âgés de 13 ans. Celui à droite a été vacciné durant l’enfance, l’autre ne l’a pas été. Ils ont tous les deux été infectés par la même source, le même jour. Notez que celui de gauche est à un stade totalement pustuleux de la maladie, tandis que celui de droite n’arbore qu’un ou deux boutons qui ont déjà séché et formé des croûtes. »

Un cliché utilisé pour illustrer l’histoire des mouvements anti-vaccination

En 1906, le Scottish Medical and Surgical Journal reconnaissait l’importance du travail d’Allan Warner dans la compréhension de la variole, ainsi que de la vaccination. « Nous sommes particulièrement impressionnés par cette série de photographies montrant les bénéfices de la vaccination grâce à une méthode qui consiste à montrer deux individus côte à côte ayant été infectés par la même source », écrivait le journal médical écossais, comme le rapporte Snopes.

Bien que développé à la fin du XVIIIe siècle, par Edward Jenner, que certains considèrent comme le père de l’immunologie, le vaccin contre la variole ne connaîtra une diffusion globale qu’à partir des années 1980 et la campagne de vaccination massive de l’OMS. Au XVIIIe siècle, les scientifiques faisaient déjà face à la pression des mouvements anti-vaccins. Le professeur Gareth Williams, président du Jenner Trust et spécialiste de la variole utilisait quant à lui la fameuse photographie dans un cours magistral datant de 2011 pour illustrer la division de la population britannique autour de l’acte vaccinal.

** : Ce sondage a été réalisé par Odoxa-Backbone consulting pour franceinfo et Le Figaro​ ces 13 et 14 janvier 2021 par Internet, auprès d’un échantillon de 1003 Français représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Lien Source

Recommander0 recommendationPublié dans France

Share This Post