France

L’acte d’accusation lu au Sénat, le chef de la Cour suprême ne présidera pas

L’acte d’accusation lu au Sénat, le chef de la Cour suprême ne présidera pas

Jamie Raskin et les procureurs de la Chambre ont présenté l’acte d’accusation contre Donald Trump devant le Sénat, le 25 janvier 2021. — Melina Mara/AP/SIPA

Solennellement, les neuf « managers » de la Chambre (les procureurs) ont traversé le hall de la Rotonde saccagé par des émeutiers le 6 janvier. Lundi, les élus démocrates ont officiellement transmis l’acte d’accusation contre Donald Trump au Sénat, marquant l’ouverture de son procès en destitution pour « incitation à l’insurrection ».

Après un report négocié, les débats ne démarreront que le 9 février, et ils ne seront pas présidés par le chef de la Cour suprême mais par le démocrate Patrick Leahy, dans son rôle de président pro tempore du Sénat. Ce délai permettra à la défense de Donald Trump de se préparer et aux membres du cabinet de Joe Biden d’être confirmés.

Les mots de Trump utilisés contre lui

Le chef des managers démocrates, Jamie Raskin, a lu l’acte d’accusation dans l’hémicycle du Sénat, ses mots résonnant avec d’autant plus de force que tous ici, élus de la Chambre et sénateurs, ont été témoins, et victimes, des violences. Raskin, qui avait enterré son fils le 5 janvier, était revenu au Congrès le 6 pour le vote officiel. Sa fille était dans les tribunes alors que les émeutiers prenaient d’assaut le bâtiment.

« Donald John Trump » a incité « à la violence » et « gravement mis en danger la sécurité des Etats-Unis et de ses institutions » a déclaré l’élu démocrate, en citant notamment ses « fausses déclarations » niant la victoire de son rival Joe Biden lors de la présidentielle de novembre.

Le milliardaire républicain est accusé d’avoir incité ses partisans à se lancer à l’assaut du siège du Congrès pendant que les parlementaires certifiaient la victoire du démocrate. « Vous ne reprendrez jamais notre pays en étant faibles. Vous devez montrer de la force et vous devez être forts », avait-il lancé aux manifestants peu avant l’attaque du Capitole, qui a fait cinq morts. Une semaine jour pour jour après l’assaut, la Chambre des représentants avait voté sa mise en accusation, ou « impeachment », le 13 janvier.

Le chef de la Cour suprême ne présidera pas

C’était l’une des grandes questions d’avant procès : cette fois, le chef de la Cour suprême, John Roberts, ne présidera pas les débats. Selon la constitution, c’est lui qui doit officier afin d’éviter tout conflit d’intérêts quand un président est encore en place. Mais le mandat de Donald Trump étant terminé, il semble que John Roberts ait préféré éviter la lumière des projecteurs. Lors du premier procès en impeachment, il était resté neutre, avec un rôle purement procédural.

Du coup, c’est le président pro tempore du Sénat, le troisième dans la ligne de succession présidentielle après le vice-président et le Speaker de la Chambre, qui officiera. Ce rôle revient traditionnellement au Sénateur de la majorité le plus ancien, ici Patrick Leahy, 80 ans et sénateur du Vermont depuis 1975. A son CV, on notamment également cinq apparitions surprenantes au cinéma dans… des films Batman, notamment face à Heath Ledger dans The Dark Night, et dans Batman v Superman : Dawn of Justice. Normalement, les débats, avec une sécurité renforcée, devraient être plus calmes.

Lien Source

Recommander0 recommendationPublié dans France

Share This Post