France

Jean-Jacques Bourdin tire à boulets rouges sur RMC après son éviction

Jean-Jacques Bourdin tire à boulets rouges sur RMC après son éviction


Huit mois après son éviction de la matinale de RMC, Jean-Jacques Bourdin ne décolère pas. Dans une interview accordée le 7 mars 2021 au Journal du dimanche, le journaliste de 71 ans confie avoir été « profondément affecté » par la décision de la station au sein de laquelle il officiait depuis plusieurs dizaines d’années. « Je pense avoir très largement contribué non seulement au succès de RMC, mais également à celui des chaînes de télévision qui m’ont emboîté le pas. J’ai trouvé ce moment particulièrement injuste », déplore-t-il dans les colonnes de l’hebdomadaire.

L’animateur en profite au passage pour égratigner son ancienne radio, qui prendrait, selon lui, le mauvais chemin. En prenant soin de ne pas critiquer le travail de sa successeure, la journaliste Apolline de Malherbe, Jean-Jacques Bourdin fait toutefois remarquer que les audiences de la matinale s’effritent depuis son départ contraint en juillet 2020. RMC « a toujours été une radio populaire, proche de l’auditeur, loin de l’entre-soi parisien. Et je ne souhaite pas qu’elle s’égare. Cet éloignement explique sans doute les chiffres actuels », tacle-t-il.

À LIRE AUSSI« “Les Grandes Gueules” sont le baromètre de l’opinion »

« La page est tournée »

Toujours est-il qu’il ne faudra pas compter sur Jean-Jacques Bourdin pour remettre la matinale de RMC dans le droit chemin. « Je ne reprendrai pas le matin. C’est fini », jure-t-il en effet au JDD. Et de poursuivre : « La page est tournée. J’ai donné 44 ans de ma vie à ce sacerdoce. C’est beaucoup. » Seule certitude : le journaliste sera toujours aux manettes de l’interview politique du matin sur BFM TV en septembre prochain.


Lien Source

Recommander0 recommendationPublié dans France

Share This Post