France

Christian Estrosi veut interdire les locations saisonnières en février

Christian Estrosi veut interdire les locations saisonnières en février


Dans les Alpes-Maritimes, en dépit du couvre-feu avancé à 18 heures, la situation sanitaire reste très préoccupante. Le taux d’incidence était mesuré mardi 12 janvier à 456 cas positifs pour 100 000 personnes, contre 295 juste après les fêtes. Face à cela, le maire de Nice Christian Estrosi a décidé de prendre des dispositions de son côté. Il est déterminé à interdire les locations saisonnières sur Nice pour les vacances d’hiver. Il a indiqué sur son compte Twitter avoir contacté la préfecture du département à cet effet mais envisage, en cas de refus, de prendre un arrêté municipal.

« Je souhaite des mesures de protection renforcées sur les déplacements, facteur de contamination, dans le cadre des vacances de février », a également indiqué l’élu, demandant au gouvernement d’imposer aux voyageurs arrivant sur Nice par avion ou train de présenter un test PCR négatif s’ils viennent d’un « pays à risque ».

Une mesure jugée « discriminatoire et inefficace »

En mai dernier, après le premier confinement, Christian Estrosi avait déjà demandé que les locations saisonnières de moins de sept jours soient interdites sur Nice. Cela avait fait bondir les professionnels du secteur, éprouvés par la crise, qui avaient jugé ce type de mesures « discriminatoire et inefficace ».

À LIRE AUSSICovid : la bataille des « vaccinodromes »

Pour endiguer l’épidémie de coronavirus sur son territoire, Christian Estrosi s’attaque donc aux déplacements et aux rassemblements de la population. En parallèle de ces « mesures collectives », il agit également sur la vaccination, en cours d’accélération dans toute la Métropole Nice Côte d’Azur.

Lien Source

Recommander0 recommendationPublié dans France

Share This Post