France

Airbnb bloque les réservations à Washington

Airbnb bloque les réservations à Washington

Image d’illustration de l’entreprise Airbnb. — John MACDOUGALL / AFP

Après l’attaque du Capitole et à quelques jours de l’investiture de Joe Biden, Airbnb a décidé de réagir. Dans un communiqué, ce mercredi, le géant américain a annoncé avoir bloqué la location de logements à Washington et dans sa banlieue. « Airbnb annulera les réservations […] » dans la semaine du 20 janvier prochain. « En outre, nous empêcherons toute nouvelle réservation », a ajouté le groupe cité par l’AFP.

Dans le même temps, Airbnb a décidé d’accorder un geste commercial. Les clients qui ont vu leur voyage annulé au dernier moment dans la capitale américaine seront intégralement remboursés. Les loueurs qui n’auront pas la possibilité d’héberger des touristes seront également indemnisés. Ils toucheront le montant qu’ils auraient dû percevoir.

Le groupe répond ainsi à une demande des autorités locales. Craignant de nouvelles violences le jour de l’investiture, elles ont appelé les Américains et les voyageurs à ne pas se rendre à Washington dans la semaine du 20 janvier. Par ailleurs, pour empêcher tout débordement, plus de 20.000 soldats de la garde nationale seront mobilisés dans la ville, a annoncé ce mercredi le patron de la police. Plusieurs articles de presse ont notamment révélé que des milices armées et des groupes violents envisageaient de perturber la cérémonie du 20 janvier.

Les hôtels sous pression

A Washington, une campagne organisée par des activistes et des groupes militants encourage depuis plusieurs jours les hôtes Airbnb à ne pas louer leurs logements pendant l’investiture. L’antenne locale de Black Lives Matter a pour sa part fait pression sur les hôtels pour qu’ils ne mettent pas leurs chambres à disposition des personnes venues de l’extérieur.

« Nous continuons notre travail pour nous assurer que les membres de groupes haineux ne fassent pas partie de la communauté Airbnb », a assuré l’entreprise, qui a dit avoir expulsé de sa plateforme des individus ayant pris part aux violences du Capitole le 6 janvier.

Lien Source

Recommander0 recommendationPublié dans France

Share This Post