Quand les entreprises se réinventent par la technologie

Si vous pensez que tout ralentissement de l’économie au cours de l’année à venir se traduira par une baisse de la charge de travail technologique, détrompez-vous.

Dans une nouvelle enquête d’Accenture, 73 % des cadres ont déclaré qu’en cas de récession, leur entreprise accélérerait ses stratégies de « réinvention totale de l’entreprise ».

Comme on peut le deviner, toute « réinvention totale de l’entreprise » passe par la technologie. Cela signifie que les responsables et les professionnels de la technologie auront beaucoup de travail à accomplir, et que les chefs d’entreprise s’appuieront encore plus sur eux pour réaliser la transformation dont ils ont tant besoin. Il s’agit de cloudifier, d’automatiser et d’injecter de l’intelligence dans les processus d’entreprise.

Trois couches techniques

Que signifie « réinvention totale de l’entreprise » dans le langage des affaires ? « Centrée sur un noyau numérique solide, elle permet de stimuler la croissance et d’optimiser les opérations », expliquent les auteurs du rapport, sous la direction de Julie Sweet, présidente et CEO d’Accenture.

Cela signifie réinventer et rassembler trois niveaux d’initiatives techniques :

  • L’infrastructure et la couche de sécurité : « Une base informatique moderne, basée sur le cloud, qui est automatisée, agile et sécurisée dès la conception. »
  • Couche de données et d’IA : « Des applications et des plateformes axées sur l’IA générant des informations pour la prise de décision. »
  • Couche applications et plateformes : « Là où de nouvelles expériences et de nouveaux modes de fonctionnement prennent vie, par le biais d’applications et de plateformes modernisées et nouvelles et personnalisées. »

Accenture a constaté que l’« interopérabilité » entre toutes ces couches constitue un argument commercial de poids. « Les entreprises ayant une interopérabilité élevée ont augmenté leur chiffre d’affaires 6 fois plus vite que leurs homologues ayant une faible interopérabilité et ont débloqué cinq points de pourcentage supplémentaires de croissance annuelle du chiffre d’affaires. »

Les technologies clés

La plupart des entreprises n’en sont pas encore là. Seuls 8% d’entre elles pourraient être considérées comme « réinventées » selon ces principes, indique l’enquête menée auprès de 1 516 entreprises. Les autres en sont à différents stades de leurs efforts de réinvention par la technologie, mais presque toutes reconnaissent qu’elles ont besoin de se mettre à niveau. « La technologie était autrefois un facteur de perturbation », soulignent les auteurs du rapport. « Maintenant, elle est le facilitateur, une certitude en période de turbulence ».

Dans cette optique, la majorité des entreprises ont l’intention d’investir dans toute une série de technologies de pointe ou y sont très attachées, notamment les suivantes :

  • Calcul de nouvelle génération (65%)
  • Intelligence de nouvelle génération (64%)
  • Services de cloud (61%)
  • IA et automatisation (59%)
  • Metaverse et Web 3.0 (48%)
  • Réseau/connectivité (42%)

L’engagement dans les domaines clés de l’entreprise s’accélère. Une grande partie des investissements technologiques est consacrée à l’innovation, la recherche et le développement enregistrant la plus forte hausse des investissements technologiques. Les ressources humaines devraient également bénéficier davantage des initiatives de réinvention axées sur la technologie. L’informatique elle-même mettra davantage l’accent sur l’informatisation, l’automatisation et l’ajout d’intelligence aux opérations :

  • Recherche et développement (+36% d’augmentation des dépenses au cours des deux prochaines années)
  • Ressources humaines (+35 %)
  • Opérations principales (+33 %)
  • Technologies de l’information (+ 32 %)
  • Marketing (+31%)
  • Finance (+30 %)
  • Production (+30 %)
  • Stratégie et Fusions/Acquisitions (+30 %)
  • Ventes (+28%)
  • Service client (+27%)
  • Chaîne d’approvisionnement (+29%)

Le noyau numérique est devenu « une source primaire d’avantage concurrentiel », observent les auteurs. « Pour prospérer dans ce monde, les entreprises ont besoin d’un noyau numérique solide qui servira de base à la réinvention. Le modèle opérationnel intégré et les nouvelles méthodes de travail reposent sur une plateforme technologique et de données intégrée à l’échelle de l’entreprise, qui démocratise les données dans toute l’entreprise. Le flux de données fournit des connexions entre les équipes de l’organisation en réseau, ce qui permet le partage d’idées et de connaissances. »

Source : ZDNet.com

Cliquez ici pour lire l’article depuis sa source.

Laisser un commentaire