Libre et open source express: CitéLibre de Paris, Éducation nationale et PeerTube, migration vers GNU/Linux, Microsoft et GNOME
0 0
Read Time:3 Minute, 40 Second

 

Image: « Keep calm and use open source » (MedithIT/CC by)

CitéLibre, des logiciels libres créés et diffusés par la Ville de Paris

La Ville de Paris a annoncé, lors de la conférence en ligne OW2 le 8 juin, sa publication d’une suite logicielle libre, appelée CitéLibre, rapporte La Gazette des communes. Deux logiciels sont actuellement diffusés, CitéLibre Agenda, pour les prises de rendez-vous du public avec les services de la collectivité organisatrice et CitéLibre Forms, pour la création et le traitement de formulaires. Ce sont les logiciels utilisés en interne par Paris, mais «en marque blanche, c’est-à-dire déchartés de tout logo de la capitale», indique La Gazette.

Philippe Bareille, chef de projet numérique et Open Source Officer à la ville de Paris, a expliqué: «Nous avons présélectionné les usages les plus utilisés à Paris et on peut s’en emparer sans coder. À terme, le but est de proposer une suite complète où il suffira de cocher les solutions que l’on désire mettre en place». Il s’agira des solutions déjà utilisées par les services de la Ville et les mairies (Paris compte 17 mairies d’arrondissement en plus de la mairie centrale), «plus de 200 applications parisiennes» qui vont progressivement être ajoutées à CitéLibre (dont le site gagnerait à ne pas être qu’en anglais, soit dit en passant).

Le ministère de l’Éducation nationale, utilisateur et contributeur de logiciel libre

Réputé trop accro à des solutions propriétaires, le ministère de l’Education nationale recèle aussi à la base de nombreux projets libres. Indice notable de l’évolution de cette administration: sa participation à l’évolution de PeerTube, qui permet maintenant la modification de vidéos depuis son interface web. Le concurrent décentralisé de YouTube, développé avec le soutien de Framasoft, précise:

«Cette fonctionnalité a été développée grâce au soutien financier de la Direction du numérique du Ministère de l’Éducation Nationale, de la Jeunesse et des Sports. Elle répond à un besoin de l’équipe en charge de la plateforme apps.education.fr, laquelle offre aux agentes et agents de l’Éducation Nationale des outils (libres !) pour travailler à distance. Merci à elleux !»

Une ville turque annonce avoir économisé un million de dollars en passant à GNU/Linux

La migration des 285 PC de la municipalité turque d’Eyupsultan, entamée en 2015, «s’est bien passée, ce, même s’il reste quelques goulots d’étranglement», rapporte Developpez.com. «Pardus Linux est une distribution Linux basée sur Debian et est adaptée aux utilisateurs turcs. Elle est officiellement développée par « Ulakbim », qui est un institut de recherche gouvernemental, filiale du Conseil de la recherche scientifique et technologique de Turquie (TÜBİTAK). Pardus Linux est en développement depuis 2005, et se décline en versions GNOME et Xfce qui peuvent être installées sur les machines des utilisateurs, comme toute autre distribution Linux. La dernière version de Pardus est basée sur Debian 11, et peut être téléchargée sur le site officiel.»

«Hüseyin Güç, administrateur système à la municipalité d’Eyupsultan et également chef du projet de migration rapporte que l’opération a permis de réaliser des économies d’un million de dollars sur les coûts des licences Windows pour le système d’exploitation et la suite bureautique Office.»

Microsoft donne 10.000 dollars à GNOME

Chaque mois, le Microsoft FOSS Fund donne 10.000 dollars à un projet open source, choisi par ses ingénieurs. En mai, a relevé NextInpact, «après systemd, curl, QEMU, ou encore OpenStreetMap, c’est manifestement le cas de GNOME». Le don étant sans aucune contrepartie, on peut saluer le geste. Des mauvais esprits feront le calcul de ce qu’il représente pour Microsoft, qui en 2021 a réalisé un chiffre d’affaires de 168 milliards de dollars avec un bénéfice net de 60,651 milliards (si mes calculs sont bons, cette aumône représente un peu plus de 5 secondes de bénéfice).

À lire aussi

À l’Education nationale, le projet d’un « Wikipédia des ressources pédagogiques » – 31 mai 2022

Les institutions européennes arrivent sur Mastodon et PeerTube, alternatives à Twitter et YouTube – 8 mai 2022

Framasoft, «Amap du numérique», a vingt ans – 8 novembre 2021


Cliquez ici pour lire l’article depuis sa source.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire