En 2023, le stockage se fait massivement collaboratif

Cela fait plusieurs années que l’on parle de transformation numérique et que les entreprises travaillent pour placer le digital au cœur de leur activité. Et d’après les analyses du cabinet IDC, ce travail va être récompensé puisqu’un grand nombre d’entre elles seront devenues des organisations « digital-first » en 2023-20251. Mais qui dit business « data-driven » dit logiquement croissance des volumes de données. Toujours selon les prédictions de l’analyste, la quantité totale d’informations stockées et créées dans le monde en 2026 devrait atteindre plus de 220 000 exaoctets (Eo), soit plus du double des 100 00 Eo attendus sur l’année 2022. Pour les prendre en charge, ce sont des capacités absolument massives de stockage que les entreprises vont devoir déployer, ainsi que de puissantes technologies de gestion leur permettant d’en exploiter le potentiel.

60 disques dans 4U

« Alors que les volumes collectés, utilisés et partagés ne cessent de grandir, la demande pour des solutions de stockage flexibles et fiables est plus forte que jamais », affirme Synology. Le fabricant et éditeur de solutions de gestion des données est en première ligne pour accompagner ses clients professionnels dans cette nouvelle ère et a dévoilé l’année dernière une nouvelle plateforme capable d’absorber de la data à grande échelle. Le serveur de stockage HD6500 est pensé pour la haute densité, avec pas moins de 60 disques 3,5″ réunis dans un rack 4U ! Retrouvez notre programme de conseil en direct.

 

En embarquant des supports SAS de 16 To, comme les Synology HAS5300-16T, il est ainsi possible de stocker près d’1 pétaoctet d’information. Mais au-delà de la capacité pure, les entreprises recherchent également de la scalabilité pour pouvoir s’adapter rapidement à l’évolution de leurs besoins sans pour autant surprovisionner, et donc surinvestir dans leur infrastructure. C’est pourquoi le HD6500 peut se voir ajouter progressivement jusqu’à 4 unités d’extension, pour multiplier par 5 sa capacité nominale. C’est donc un total de 300 disques qui peuvent être additionnés pour répondre à l’apparition de nouveaux cas d’usage. Et pour un maximum de sécurité, la nouvelle version du système d’exploitation Synology DiskStation Manager, DSM 7.2, dont la sortie est prévue début 2023, introduira un mécanisme de stockage WORM (Write Once Read Many), qui garantit l’immuabilité des données écrites sur les disques ainsi configurés.

Des pétaoctets à partager

Une telle densité peut être utilisée dans différents scénarios, pour centraliser la sauvegarde des serveurs ou des postes clients par exemple ou pour stocker des images de vidéosurveillance. Le HD6500 est en effet compatible avec plus de 8 300 modèles de caméras et peut prendre en charge jusqu’à 150 caméras IP. Mais elle peut également avoir du sens pour simplifier et sécuriser la collaboration. Les collaborateurs d’une entreprise ont besoin de partager des fichiers toujours plus lourds avec toujours plus de personnes : collègues, partenaires, clients, fournisseurs, etc.

Les plateformes Synology proposent avec DSM une suite d’outils qui leur permet de le faire sans mettre à mal la sécurité des données et du système d’information. Synology Drive par exemple, transforme le NAS Synology en véritable cloud privé en offrant aux employés l’accès aux données à distance, la synchronisation, la restauration de fichiers à la demande et la sauvegarde, exactement comme ils ont l’habitude de le faire avec les services du cloud public, mais au sein d’un environnement entièrement maîtrisé par l’entreprise.

 

Autre exemple avec Synology Hybrid Share. La solution permet de créer un stockage hybride en répartissant les données entre le cloud Synology C2 et le serveur de stockage local. En fonction de la fréquence d’utilisation des fichiers, des niveaux de service souhaités ou encore des contraintes de sécurité, les données peuvent être hébergées dynamiquement sur l’une ou l’autre des plateformes. Une hybridation qui permet de combiner tous les bénéfices du stockage on-prem avec la souplesse du cloud. Pour les transferts de documents plus ponctuels, Synology propose également avec C2 Transfer une alternative sécurisée à certains services de transfert de fichiers bien connus des utilisateurs, et qui bien souvent, échappent au contrôle de la DSI. En associant un cloud sécurisé et maîtrisé, des capacités de stockage locales et des outils de gestion des données, les entreprises auront toutes les cartes en main pour créer une plateforme de stockage adaptée à leur avenir « digital first ».

1IDC WW Global DataSphere and Global StorageSphere Structured and Unstructured Data Forecast, 2022-2026

 

Cliquez ici pour lire l’article depuis sa source.

Laisser un commentaire