La fondation Tara Océan a annoncé le 21 juin 2021 le déploiement de sa "Polar Station" à l'horizon 2025.
0 0
Read Time:2 Minute, 36 Second

Ce bateau de 400m² imaginé par l’architecte Olivier Petit, aura « la taille d’un hameau ». Il flottera dans l’Arctique et dérivera au gré de son emprise par les glaces et les courants, été comme hiver sur l’océan polaire. 

Rares sont les stations scientifiques occupées à l’année dans la zone arctique où le changement climatique est « deux fois plus rapide que sur le reste de la planète », rappelle Gehrard Krinner membre du Giec et directeur au CNRS. Un vide que Tara Océan souhaite combler: la fondation a annoncé ce mardi le lancement de sa « Polar Station », un laboratoire flottant, à l’horizon 2025.

Les explorations de ce bateau de 400m², imaginé par l’architecte Olivier Petit, doivent permettre d’affiner les modèles météorologiques et les conséquences du réchauffement sur notre planète.

Ce sera « la sentinelle du changement climatique », assure Romain Troublé, directeur général de la Fondation Tara Océan.

L’aventure scientifique tentera aussi d’apporter de nouvelles études sur la biologie marine de ces contrées. Car « on (en) a une connaissance très faible, peut-être seulement 10% des espèces vivant dans ces régions » note Antje Boetius, biologiste à l’institut Max Planck.

La fondation Tara Océan a annoncé le 21 juin 2021 le déploiement de sa "Polar Station" à l'horizon 2025.
La fondation Tara Océan a annoncé le 21 juin 2021 le déploiement de sa « Polar Station » à l’horizon 2025. © Tara Océan

Huile de cuisson et eau de mer

La station sera alimentée à la fois par des panneaux solaires, des éoliennes, mais aussi du biocarburant de troisième génération à base d’huile de cuisson. Une mini-station d’épuration évitera de rejeter des eaux sales, et l’eau courante sera obtenue par des désalinisateurs d’eau de mer, « car la glace jeune est encore très chargée en sel ».

Comme la goélette Tara qui parcourt les océans depuis 2006, l’équipage sera composé pour moitié de scientifiques: 20 personnes l’été, 12 personnes l’hiver, dont un capitaine, un médecin, un ingénieur mécanicien, et un chef cuisinier, « très important pour le moral notamment pendant la nuit australe qui dure 140 jours par moins 40 degrés en moyenne ».

Enfin, « deux chiens Husky pour alerter la présence d’ours polaires » viendront compléter l’équipe.

La fondation Tara Océan a annoncé le 21 juin 2021 le déploiement de sa "Polar Station" à l'horizon 2025.
La fondation Tara Océan a annoncé le 21 juin 2021 le déploiement de sa « Polar Station » à l’horizon 2025. © Tara Océan

L’été, des artistes et des journalistes pourront effectuer des séjours sur la station pour rendre compte de cette expédition hors normes et « sensibiliser le grand public aux enjeux climatiques » rappelle Etienne Bourgeois qui a imaginé cette structure futuriste digne d’un roman de science-fiction.

Un « élément du soft power français »

Si l’idée a germé il y a cinq ans, c’est le soutien du gouvernement de 13 millions d’euros ces derniers mois qui a été décisif. « Romain Troublé a su convaincre le président Macron lors d’une rencontre l’été dernier » révèle Olivier Poivre d’Arvor, ambassadeur des pôles.

Car si le but de cette station polaire est scientifique, c’est aussi un « élément du soft power français » dans cette région du monde sous haute tension « où la Russie réalise 17% de son PIB ».

Les membres de la fondation Tara ont l’ambition de lancer la construction de la base d’ici la fin de l’année 2023 et lancer la première expédition en 2025.

Cliquez ici pour lire l’article depuis sa source.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire