pour Robert Badinter, Vladimir Poutine est un criminel de guerre

L’ancien ministre de la Justice, invité exceptionnel de BFMTV, a dénoncé le comportement du président russe alors que l’Ukraine vient d’entrer dans son dixième mois de guerre.

Il dénonce une guerre « injustifiable ». L’ancien ministre de la Justice Robert Badinter, qui sort Le procès Bousquet aux éditions Fayard a estimé que qualifier Vladimir Poutine de criminel de guerre pour le conflit qui se tient en Ukraine est « une certitude ».

« Vous avez la collection complète des grandes responsabilités en matière de crime d’agression et de crime contre l’humanité », a estimé l’ex-garde des Sceaux sur notre antenne.

Robert Badinter a par ailleurs déploré ce qui se joue à l’est de l’Europe depuis le 24 février dernier: « la guerre c’est la mort, c’est la destruction, c’est la ruine ». Une situation dont il ne parvient pas à trouver d’explication.

« Il est emporté par le désir de tant de dictateurs mégalos »

« Nul n’est mieux placé que le peuple russe, qui a tant souffert pendant la Seconde guerre mondiale, pour connaître les horreurs de la guerre », a poursuivi l’ancien ministre, rappelant que Vladimir Poutine « est né à Leningrad (Saint-Petersbourg aujourd’hui, NDLR) », une ville martyre de la Seconde guerre mondiale.

« Il (Vladimir Poutine, NDLR) est emporté par le désir de tant de dictateurs mégalos de redonner à son pays un lustre qu’il croit avoir perdu », a estimé Robert Badinter sur BFMTV.

Le juriste qui s’est fait connaître pour avoir aboli la peine de mort en France a enfin été interrogé sur la possibilité de juger le maître du Kremlin, toujours au pouvoir et soucieux de le conserver. « L’histoire nous enseigne que c’est après leur chute que les grands responsables des crimes contre l’humanité, à la condition qu’ils soient arrêtés, peuvent être jugés. Pas du temps où ils sont au pouvoir », a conclu Robert Badinter.

Hugues Garnier Journaliste BFMTV

Cliquez ici pour lire l’article depuis sa source.

Laisser un commentaire