pour Alain Fischer, "il y aura sans doute une nécessité d'autres rappels" à l'automne
0 0
Read Time:1 Minute, 53 Second

Alain Fischer, président du Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale, plaide pour une nouvelle campagne de rappelle à l’automne, notamment chez les plus âgés.

L’épidémie repart-elle? Avec plus de 45.000 cas par jour enregistrés en moyenne, le Covid-19 circule de plus en plus sur le territoire. Pour autant, certains médecins se veulent rassurants: parce que l’immunité est importante et qu’une large partie de la population est vaccinée, le risque est réduit. Et ce malgré l’abondance des sous-variants BA.4 et BA.5.

« On s’aperçoit avec ces nouveaux variants, qui sont très contagieux, [il y a] moins de formes graves », abonde au micro de BFMTV Robert Sebbag.

Mais l’infectiologue alerte: « Ils entraînent une protection relativement faible parce que les anticorps sont plutôt au niveau profond, au niveau pulmonaire, et peu au niveau de la sphère O.R.L. Donc [les patients] peuvent avoir une infection ORL et être fatigués. »

Une protection qui diminue trois mois après la dose de rappel

Les anticorps sont donc moins efficaces… et l’immunité des personnes les plus fragiles est plus faible: trois mois après la dose de rappel, les plus âgés ont une protection de 50 à 60%, tandis que les plus jeunes conservent un taux de 80 à 90%.

Pour Alain Fischer, le président du conseil d’orientation de la stratégie vaccinale, il faut mettre davantage l’accent sur la vaccination des personnes âgées.

« D’où la nécessité de rapprocher les rappels. Pour les plus de 80 ans, on a pensé qu’il était utile de faire un second rappel trois mois après le premier. Et pour les 60-79 ans, six mois », rappelle-t-il.

« En automne, il y aura nécessité d’autres rappels », prévient Alain Fischer. Mais « si la situation est relativement satisfaisante, [on pourrait] se limiter à nouveau aux personnes vulnérables, avec une vaccination qui pourrait être couplée au rappel contre la grippe, comme c’est fait chaque année. Pour l’instant, on est sur ce scénario-là », indique-t-il à BFMTV.

Et pour aider à endiguer la remontée de l’épidémie, Alain Fischer estime que le retour du masque dans les transports serait envisageable. La mesure avait été levée par le gouvernement il y a quelques semaines.

Camille Plaisant et Philippine David

Cliquez ici pour lire l’article depuis sa source.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire