le président biélorusse appelle Kiev à arrêter la guerre

Alexandre Loukachenko a appelé Kiev à négocier avec Moscou, déclarant que « tout est véritablement entre leurs mains maintenant, s’ils veulent éviter la mort d’un grand nombre de personnes. »

Le président biélorusse Alexandre Loukachenko a lancé un message à Kiev jeudi, en marge du sommet de l’Organisation du traité de sécurité collective (OTSC), une alliance militaire menée par la Russie, composée d’États voisins. Il a appelé l’Ukraine à négocier pour mettre fin au conflit, au risque de subir une « destruction complète ».

« Ce sera dur, ce sera complexe, mais s’ils veulent rétablir la paix cela doit s’arrêter, sinon la prochaine étape ce sera la destruction complète de l’Ukraine », a lancé l’allié du Kremlin.

Pour lui, « tout est entre les mains de l’Ukraine, non pas parce que je veux mettre la pression à Volodymyr Zelensky, mais parce que tout est véritablement entre leurs mains maintenant, s’ils veulent éviter la mort d’un grand nombre de personnes », a-t-il également déclaré.

« Leurs propositions se réduisent aux ultimatums »

Mais « l’Ukraine n’a pas l’intention de se mettre à la table des négociations avec Vladimir Poutine », déclarait en début de semaine Yevhen Perebyinis, vice-ministre des Affaires étrangères ukrainien. Il rappelle que Kiev avait prévenu qu’elle quitterait la table des négociations si Moscou tenait des référendums pour l’appartenance à la Russie dans les régions conquises, ce que le Kremlin a fait.

« Leurs propositions se réduisent aux ultimatums », avait-il lancé à l’intention de la Russie, « elle campe sur ses positions et l’Ukraine est obligée d’accepter ce qu’il s’est passé. »

Alexandre Loukachenko, avait évoqué de son côté cette semaine les difficultés rencontrées par Moscou en Ukraine. « Je sens que nous avons tous la même opinion: si la Russie s’écroule – que Dieu l’en empêche – notre place sera sous les décombres », a-t-il dit.

Salomé Vincendon Journaliste BFMTV

Cliquez ici pour lire l’article depuis sa source.

Laisser un commentaire