BFMTV

Plusieurs plaintes ont été déposées contre le professeur pour des « viols » et « violences » pendant des actes médicaux. Il est mis en examen dans le cadre de l’information judiciaire ouverte en janvier 2022.

Elles sont 32 femmes à avoir déposé plainte contre le professeur Emile Daraï, accusé de violences obstétriques. Ce mercredi, l’ancien chef du centre endométriose de l’hôpital Tenon à Paris a été mis en examen pour « violences par personne chargée d’une mission de service public », selon une information de France info, dont BFMTV a eu confirmation de source judiciaire. Ces poursuites interviennent dans le cadre d’une information judiciaire ouverte en janvier 2022 après les plaintes d’anciennes patientes, notamment pour « viols » et « violences » durant des actes médicaux.

Emile Daraï est désormais placé sous contrôle judiciaire avec interdiction d’entrer en contact avec les plaignantes et interdiction de pratiquer des consultations privées de gynécologie. S’il a été démis de ses fonction de chef du centre endométriose de l’hôpital Tenon en décembre 2021, il peut toujours exercer en tant que simple gynécologue.

Cliquez ici pour lire l’article depuis sa source.

Laisser un commentaire