la France salue des avancées mais regrette un "manque d'ambition climatique"

Le sommet s’achève ce dimanche avec un bilan contrasté. Seule grande avancée: l’annonce d’un fonds d’aide à la transition écologique pour les pays les plus vulnérables.

La France salue ce dimanche des avancées pour les pays les plus vulnérables mais regrette un « manque d’ambition climatique » de la part de la COP27 qui s’achève après s’être tenue en Égypte, dans un communiqué de la ministre de la Transition énergétique Agnès Pannier-Runacher.

« Une vraie déception »

« Aucune avancée n’a été obtenue sur la nécessité de faire des efforts supplémentaires de réduction des gaz à effet de serre et sur la sortie des énergies fossiles. C’est une vraie déception », regrette la ministre.

Agnès Pannier-Runacher souligne toutefois que ce sommet « répond aux attentes des pays les plus vulnérables avec une avancée forte: la création de nouveaux outils de financement pour les pertes et dommages liées aux catastrophes climatiques ».

La COP27 s’est terminée ce dimanche à l’aube après avoir adopté un texte très disputé sur l’aide aux pays pauvres affectés par le changement climatique mais sans nouveaux engagements pour la baisse des gaz à effet de serre.

L’ONU déplore une réponse insuffisante sur la baisse des émissions

La réaction en demi-teinte de Paris est partagée aussi par l’Allemagne qui se dit partagée entre « espoir » et « frustration ».

« Nous avons fait une percée en matière de justice climatique – avec une large coalition d’États après des années de stagnation », mais « le monde perd un temps précieux sur la trajectoire de 1,5°C » à cause du manque d’ambition dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre, estime sur Twitter la chef de la diplomatie allemande Annalena Baerbock.

Le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres n’a de son côté pas caché sa déception. « Nous devons drastiquement réduire les émissions maintenant – et c’est une question à laquelle cette COP n’a pas répondu », a-t-il déploré.

« Je salue la décision d’établir un fonds pour les pertes et dommages et de le rendre opérationnel dans un futur proche. Ce ne sera clairement pas assez mais c’est un signal politique tout à fait nécessaire pour reconstruire une confiance brisée », a-t-il malgré tout souligné.

Une résolution « historique » sur l’aide aux pays pauvres

La COP27 a adopté ce dimanche une résolution qualifiée « d’historique » prévoyant notamment la création d’un fonds dédié pour financer les dégâts climatiques déjà subis par les pays « particulièrement vulnérables ».

La décision a été approuvée par consensus en assemblée plénière sous un tonnerre d’applaudissements, en clôture de la conférence climat annuelle de l’ONU, à Charm el-Cheikh en Egypte.

Une déclaration finale fruit de nombreux compromis a également été adoptée. Elle appelle à une réduction « rapide » des émissions mais sans ambition nouvelle par rapport à la dernière COP de Glasgow en 2021. L’Union européenne s’est dite « déçue » par l’accord sur les émissions.

Cliquez ici pour lire l’article depuis sa source.

Laisser un commentaire