Corbière défend Mélenchon après son tweet polémique
0 0
Read Time:2 Minute, 30 Second

Le député de Seine-Saint-Denis a défendu le patron de LFI après son tweet polémique sur Adrien Quatennens et son geste, parfois perçu comme de l’intimidation, envers un journaliste.

Alexis Corbière a choisi la répétition pour fixer la notion. « On ne va pas passer 280 heures à discuter de 280 signes », a déclaré le député de Seine-Saint-Denis sur France 2 afin de défendre Jean-Luc Mélenchon.

Le leader de La France insoumise (LFI) a salué dans un tweet dimanche dernier le « courage » et la « dignité » d’Adrien Quatennens après que celui-ci a reconnu dans un communiqué des gestes violents envers son épouse tout en annonçant sa mise « en retrait » de ses fonctions de coordinateur de La France insoumise. Jean-Luc Mélenchon n’avait alors pas eu un mot de soutien pour Céline Quatennens.

« Il y a eu deux tweets de la part de Jean-Luc Mélenchon », a rappelé Alexis Corbière. Selon lui, cela démontre que l’ancien candidat à la présidentielle a considéré qu’il devait « compléter [son premier tweet] pour que les choses soient claires et qu’aucune polémique politicienne ne s’engage ».

« Position claire »

Le patron des insoumis avait en effet expliqué dans un second temps qu’il n’était pas « indifférent » à Céline Quatennens, et s’était justifié en arguant que celle-ci « ne souhaitait pas être citée ». Plusieurs élus de LFI avaient pris leurs distances avec le chef.

« Je pense que ces mots n’étaient pas les bons, ce n’était pas la bonne réaction », a indiqué Manon Aubry sur Europe 1 ce vendredi. Elle avait déjà pris ses distances quelques jours plus tôt.

« Jean-Luc Mélenchon, ce n’est pas avec 280 signes qu’on doit le juger sur son combat contre les violences faites aux femmes », a insisté Alexis Corbière, appelant à consulter « les 280 pages [du] programme » de LFI.

« [Il] n’est pas soupçonnable sur le combat des violences faites aux femmes de ne pas avoir une position claire », a indiqué celui qui est également vice-président du groupe insoumis au Palais Bourbon.

« Taquin »

Autre sujet abordé: le geste sur la joue d’un journaliste de Quotidien effectué ce jeudi par Jean-Luc Mélenchon et parfois perçu comme un « geste d’intimidation ». « C’est taquin », a réagi Alexis Corbière, avant de tacler:

« Quotidien n’a pas de leçons à nous donner. Ils ont reçu Patrick Poivre d’Arvor il y a moins d’un an ».

En mars 2021, Yann Barthès, présentateur de l’émission avait en effet reçu l’ex-présentateur star de TF1 pour que ce dernier s’explique après les révélations par Le Parisien d’une plainte le concernant pour viol. Depuis, « PPDA », est visé par de nombreux témoignages relatant des faits de violences sexuelles.

Après avoir vécu une semaine compliquée, La France insoumise cherche donc à serrer les rangs et ne pas laisser de friture sur la ligne. « On est tous d’accord », a par exemple expliqué Mathilde Panot sur BFMTV concernant la décision de LFI de ne pas demander à Adrien Quatennens de démissionner de son mandat de député du Nord.

Cliquez ici pour lire l’article depuis sa source.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire